Une course contre la montre était engagée lundi soir à Paris pour tenter de maîtriser le violent incendie ravageant l'emblématique cathédrale Notre-Dame, monument historique le plus visité d'Europe, dont la célèbre flèche et la toiture se sont déjà effondrées, suscitant la sidération à travers le monde.

 Vers 23 heures, le chef des pompiers a toutefois déclaré que les hommes du feu, qui tentaient depuis plusieurs heures de maîtriser le violent incendie, ont réussi à sauver la "structure" de l'édifice "dans sa globalité".

"On peut considérer que la structure de Notre-Dame est sauvée et préservée dans sa globalité", a indiqué le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. "Le feu a baissé en intensité", a renchéri à ses côtés le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, tout en invitant à rester "extrêmement prudent".

Aucune victime n'était à déplorer lundi soir, mais l'inquiétude perdurait face à cet incendie toujours pas maîtrisé en plein coeur du Paris médiéval. La cathédrale gothique est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1991.

Entre 12 à 14 millions de touristes visitent chaque année ce chef-d'oeuvre de l'architecture gothique situé sur l'île de la Cité et des milliers de personnes, Parisiens et touristes, assistaient sidérées au désastre.

"Au moment où on se parle (21H40, ndlr) l'incendie n'est pas circonscrit", avait déclaré le secrétaire d'Etat français à l'Intérieur, Laurent Nuñez. "Les sapeurs-pompiers attaquent cette incendie avec 18 lances à incendie, depuis l'extérieur mais aussi depuis l'intérieur, pour tenter de sauver cet édifice, ce qui à l'heure actuelle n'est pas acquis".

"Le feu intéresse les deux-tiers de la toiture, qui s'est effondrée, ainsi que la flèche. Actuellement la manoeuvre vise à préserver l'arrière de la cathédrale, où sont situées les oeuvres les plus précieuses, que nous sommes en train d'évacuer", a déclaré de son côté le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, également présent sur place.

Cet incendie, d'origine inconnue, est "potentiellement lié" aux travaux de rénovation de l'édifice, selon les pompiers. Il s'est déclaré au premier jour de la Semaine sainte qui mène à Pâques, au coeur des célébrations de la foi chrétienne.

Les images très impressionnantes de cet incendie, diffusées en direct par télévisions et réseaux sociaux dans le monde, ont provoqué une émotion internationale.

Vers 20H00, la flèche de Notre-Dame - dressée sur les quatre piliers du transept avec ses 93 mètres de haut - s'est effondrée. Un cri d'horreur s'est élevée de la foule massée le long des quais de Seine qui assistait, pétrifiée, à la disparition d'une partie de la mythique cathédrale, engloutie par les flammes.

Au delà des frontières, plusieurs responsables étrangers ont fait part de leur émotion, le président américain Donald Trump évoquant des "images terribles à voir" et la chancelière allemande Angela Merkel "un symbole de la France et de notre culture européenne".

Le Vatican a exprimé son "incrédulité" et sa "tristesse" lundi soir, évoquant un "symbole de la chrétienté, en France et dans le monde".

"Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Émotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous", a déclaré sur Twitter le président français Emmanuel Macron.

L'organisation des Nations unies pour la culture, l'Unesco, se tient aux "côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable" qu'est la cathédrale Notre-Dame, a tweeté sa directrice générale Audrey Azoulay.

L'incendie, qui s'est propagé extrêmement rapidement, a pris dans les combles de la cathédrale, ont indiqué les pompiers, évoquant "un feu difficile". Il semble être parti au niveau d'échafaudages installés sur le toit de l'édifice, construit entre le XIIe et le XIVe siècle.

"Tout est en train de brûler. La charpente, qui date du XIXe siècle d'un côté et du XIIIe de l'autre, il n'en restera plus rien", avait indiqué plus tôt André Finot, le porte-parole de Notre-Dame.

Larguer de l'eau sur Notre-Dame de Paris pour éteindre les flammes n'est pas une option, a indiqué la Direction générale de la Sécurité civile, car cela pourrait détruire le bâtiment.

"#NotreDame Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure", a tweeté la Sécurité civile, alors que les flammes ravageaient depuis plusieurs heures la cathédrale.

"Un haut-lieu de la foi catholique est en train de brûler", a de son côté déploré le porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF).

Le président Macron a annulé une allocution très attendue, prévue lundi soir en réponse à la crise des "gilets jaunes" qui dure depuis cinq mois en France, pour se rendre sur place, "triste ce soir de voir brûler une part de nous".