Monde Comment le meurtre de Sharon Tate a tué les années soixante.

Le 9 août 1969, à 9 heures du matin, une domestique paniquée, Winifred Chapman, appelle le Los Angeles Police Department (LAPD). En prenant son service au 10050 Cielo Drive, sur les collines de Beverly Hills, elle a découvert un carnage. Sa patronne, enceinte de huit mois et demi, gît sur le sol du salon, poignardée, une corde autour du cou. À l’extrémité de la corde, un autre corps, recouvert d’une cagoule, lacéré de coups de couteau, également. Sur la pelouse de la propriété, sont étendus deux autres cadavres. Un cinquième corps se trouve au volant d’une voiture, sur l’allée. La porte de la villa est maculée de lettres de sang : "PIG" ("porc"). Hollywood et les États-Unis émergent des années soixante avec une vilaine gueule de bois.