"Deux autres personnes ont été confirmées mortes pendant le week-end et le nombre de victimes s'élève désormais à 15", a déclaré un porte-parole de la gestion locale des catastrophes, Yuta Hara.

Quatorze personnes sont toujours portées disparues, a ajouté ce responsable.

Des dizaines de maisons avaient été emportées par un glissement de terrain et une gigantesque coulée de boue dans cette petite ville côtière du centre du Japon.

Le drame était survenu après plusieurs jours de pluies diluviennes à Atami, localité à flanc de montagne située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo.

© AFP

Une grande partie du Japon était alors en pleine saison des pluies qui provoquent souvent inondations et glissements de terrain.

Selon des scientifiques, le phénomène est accentué par le changement climatique car une atmosphère plus chaude retient davantage d'eau, accroissant le risque et l'intensité de précipitations extrêmes.