Les fonctionnaires fédéraux devront présenter sur leur lieu de travail une attestation démontrant leur vaccination d'ici le 29 octobre, faute de quoi ils seront placés en congé sans solde à la mi-novembre. "Quiconque aurait menti sur cette attestation aura à faire face à des conséquences sévères", a prévenu le Premier ministre canadien Justin Trudeau, lors d'un point presse.

Des exceptions seront notamment prévues pour les employés ne pouvant se faire vacciner pour raisons médicales ou religieuses. "Les exceptions, que ce soit des exceptions médicales ou autres, vont être extrêmement limitées et difficiles à obtenir", a-t-il souligné. Une "conviction personnelle" ne sera pas suffisante pour déroger à la mesure, a-t-il insisté.

"En tant que principal employeur du pays, nous voulons nous assurer que le gouvernement du Canada montre l'exemple", a expliqué la vice-Première ministre Chrystia Freeland. La fonction publique fédérale recense environ 300.000 employés.

Les voyageurs devront fournir une preuve de vaccination ou un test de dépistage négatif à compter du 30 octobre pour pouvoir monter dans des avions ou des trains. Au 30 novembre, seuls les Canadiens pleinement vaccinés auront accès à ces services.

Plus de 81% des Canadiens âgés de 12 ans et plus sont complètement vaccinés et 87% ont reçu au moins une dose, selon les chiffres du gouvernement canadien. Ottawa travaille également à la mise en place d'un passeport vaccinal pour les voyages à l'étranger.

Des manifestations ont eu lieu ces derniers mois au Canada pour protester contre la mise en place d'un passeport vaccinal, désormais requis pour entrer dans des lieux publics.