Avec Joe Biden sur scène et l'humoriste Trevor Noah en maître de cérémonie, l'association des journalistes accrédités à la Maison Blanche (WHCA) espère revenir à une tradition qui remonte à 1924 et à laquelle tous les présidents depuis 1980 ont participé - sauf Donald Trump.

Environ 2.600 personnes en tenue de soirée, des journalistes et leurs invités, seront présents pour au moins deux étapes obligées: le discours du président, attendu comme drôle et plein de satire sur lui-même, et celui des humoristes, qui épingleront aussi Joe Biden.

Seront notamment présents, en plus de Trevor Noah -- animateur de la populaire émission The Daily Show --, Kim Kardashian et le comédien britannique James Corden, qui ouvrira la soirée via une vidéo.

L'élite politico-médiatique de Washington a bien en tête le souvenir des années Obama, notamment en 2011, quand il avait ciblé Donald Trump pour son goût des théories complotistes.

Ukraine

Une fois arrivé au pouvoir, le président républicain avait boudé chacune de ces soirées de gala, lui qui attaquait régulièrement les journalistes, "les ennemis du peuple". Lors de la dernière édition, en 2019, ni président ni même humoriste n'était présent.

Cette fois-ci, Joe Biden sera présent pour "démontrer son soutien à une presse libre", selon sa porte-parole Jen Psaki, et "il sera au menu, comme il aime dire" des humoristes.

Avec le Covid-19, la présence du président de 79 ans est questionnée par certains, sa vice-présidente Kamala Harris ayant été testée positive la semaine passée. Il portera un masque sauf pour prendre la parole, a indiqué la Maison Blanche.

En plus des paillettes, le dîner sera également sérieux avec la guerre en Ukraine.

"J'ai toujours eu du respect pour la presse, mais je ne peux vous dire combien j'admire" les journalistes envoyés en Ukraine, a récemment déclaré Joe Biden.

Le président de la WHCA, Steven Portnoy de CBS radio, a indiqué qu'il était temps de revenir à la tradition avec une soirée dédiée aux grands journalistes de l'histoire, aux récompenses pour ceux d'aujourd'hui et à l'hommage "aux collègues qui sont morts sur le terrain en Ukraine."

Et, ajoute-t-il, "il pourrait aussi y avoir quelques surprises."