Sur le coup de 4h50, le candidat démocrate a pris la parole à Wilmington, dans le Delaware, et a annoncé que "nous allons gagner cette course". Il a listé les Etats où les démocrates sont en tête. "Nous allons être le premier démocrate à gagner la Géorgie en 28 ans." Il s'est réjoui d'avoir recueilli le plus de voix de l'histoire. "74 millions de votes, c'est plus que n'importe quel ticket présidentiel n'a jamais obtenu dans l'histoire des USA. Nous allons gagner cette course avec une nette majorité, avec la nation derrière nous."

Joe Biden a insisté sur la lenteur des dépouillements, mais a rappelé l'importance de tenir compte de chaque voix exprimée. Il a appelé ses partisans à rester calmes et patients.

Le démocrate s'est déjà projeté dans sa future présidence, évoquant la gestion de la crise du coronavirus, la situation économique, la politique étrangère ("nous ne voulons pas créer des problèmes mais en résoudre"), le racisme, le changement climatique, la justice...

"Ma responsabilité en tant que président sera de représenter toute la nation, a déclaré Joe Biden. Nous avons une opportunité de créer le futur que nous voulons pour nos enfants et nos petits-enfants."

Biden a essayé d'apaiser les tensions : "Nous sommes peut-être des adversaires, mais nous ne sommes pas des ennemis. Nous sommes des Américains." Et d'ajouter : "Nous devons mettre la colère et la diabolisation de côté."

Sa colistière Kamala Harris se tenait à ses côtés, masquée, sans prononcer de discours comme la veille.