A coup de tweets et de déclarations enflammées, le républicain continue à dénoncer les prétendues fraudes "massives" qui auraient entaché l'élection et ce, même s'il n'a aucune preuve allant dans ce sens. Mais, des preuves, Donald Trump en cherche. Il a d'ailleurs mis en place une hotline où n'importe quel citoyen américain peut dénoncer des irrégularités entourant l'élection. Malheureusement pour le président sortant, cet hotline n'a pas du tout eu l'effet escompté. Depuis qu'elle a été mise en place, elle a au contraire été envahie par de petits farceurs.

AU QG de campagne de Donald Trump à Arlington, en Virginie, les membres de son staff reçoivent "des centaines d'appels par jour", explique ABC News. Loin d'être une bonne nouvelle, ces appels se sont plutôt transformés en "cauchemar". "Ces collaborateurs, dont le contrat se termine bientôt, sont bombardés d'appels de gens qui veulent faire une blague ou tout simplement se moquer d'eux, avant de raccrocher", explique le média.

Cette pratique est d'ailleurs devenue tendance sur TikTok. De nombreux Américains y postent des vidéos dans lesquelles on peut les entendre appeler la hotline et faire une blague. Même l'acteur Alex Hirsch s'y est mis. "J'ai vu un homme entrer dans le bâtiment. Il portait un chapeau noir, un masque noir, un tee-shirt rayé et une cravate rouge. Il grommelait en sortant du bâtiment. Il avait l'air d'un cambrioleur. Je pense que c'est un Antifa. Puis-je parler à Rudy Guilliani (ndlr: l'avocat de Donald Trump)?", a-t-il demandé avant que son interlocuteur, sans doute épuisé par ces plaisanteries ne lui raccroche au nez.


Interrogée à ce sujet par ABC News, l'équipe de campagne n'a pas souhaité faire de commentaires.