Stratégie d'humanisation alors que les sondages dévissent pour le candidat Reconquête ? Absolument pas, à en croire Eric Zemmour. Qui a toujours mis un point d'honneur à ne pas médiatiser sa vie privée. Mais la démarche viendrait de son propre fils : Thibaut Zemmour, la vingtaine, qui est apparu pour la première fois publiquement, hier, aux côtés de son père, candidat à à la présidentielle 2022.

C'est dans le cadre de l'émission digitale sur YouTube, QG, reconvertie pour l'occasion en "QG de campagne", que le fils d'Eric Zemmour a accepté pour la première fois de témoigner aux côtés de son père. Le tout sous la houlette du vidéaste Guillaume Pley, passé notamment par NRJ ou Fun Radio Belgique. Un format d'une heure, au ton plus décontracté et "bienveillant" que les débats belliqueux qui voient les candidats s'écharper sur les chaînes de télévision traditionnelles.

© YOUTUBE/CAPTURE QG

Thibaut Zemmour est l'un de trois enfants qu'Eric Zemmour a eus avec son ex-épouse Mylne Chichportich. La compagne d'Eric Zemmour est, pour rappel, Sarah Knafo, qui est également l'architecte de la campagne que mène le candidat nationaliste.

Né en 1998, Thibaut est le petit frère d'Hugo, d'un an son aîné, et le grand frère de Clarisse, 18 ans. A 24 ans, cet étudiant en droit, en fin d'études, et qui partage avec son père une indéniable ressemblance physique, a explicité à Guillaume Pley sa démarche  : "C'est la première fois que je décide de me montrer, uniquement parce que c'est une émission moins conventionnelle que celle qu'on peut voir à la télévision traditionnelle. Je pense que ça sera la seule et l'unique. Cela ne m'intéresse pas trop de me montrer, de dévoiler ma vie. Je sais comment ça fonctionne, je l'ai vu avec mon père", a notamment déclaré Thibaut Zemmour; qui avait huit ans lorsque son père a débuté comme polémiste chez Ruquier, sur ONPC. Le jeune homme, s'il n'est pas forcément en adéquation avec l'ensemble des idée portées par son paternel, a affirmé qu'il était "fier de lui' et qu'il se serait senti "coupable" de ne pas lui avoir publiquement témoigné son soutien dans son ambition.

A 17 jours du premier tour de la présidentielle, la dynamique automnale Zemmour a largement calé : il est actuellement très largement devancé par Marine Le Pen (20% d'intentions de vote, derrière Emmanuel Macron à près de 30%), crédité selon les sondages de 9,5% à tout au plus 12%. Il ferraille avec Jean-Luc Mélenchon et Valérie Pécresse pour la troisième place dans les sondages actuels, les trois candidats étant relativement proches sur le strict plan sondagier. Sa dernière annonce, concernant la création d'un ministère de la "remigration", terme particulièrement contesté, n'a pas fini de faire couler de l'encre...

Le premier tour de l'élection présidentielle, où s'affronteront dans les urnes 12 candidats, a lieu pour rappel le dimanche 10 avril. Le second tour, au terme duquel on connaître le nom de celui ou celle qui sera investi pour le quinquennat 2022-2027, aura lieu le dimanche 24 avril.