"C'est une affaire totalement intérieure et nous ne permettrons à personne de s'ingérer là-dedans", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Il a également dénoncé des "appels préoccupants" de l'opposant, arrêté dès son retour en Russie dimanche, à protester en masse contre son placement en détention.