Selon ce rapport adressé au Conseil de sécurité des Nations unies, Khalid Batarfi, dit Abou Miqdad el-Kindi, qui avait pris la tête d'AQPA il y a un an, "a été arrêté en octobre au cours d'une opération à Gheïda (province de Mahra), qui a également entraîné le décès du commandant en second, Saad Atef el-Aoulaqi".

Le document ne précise pas par qui Batarfi a été capturé, ni ce qu'il est devenu depuis. Il s'agit toutefois de la première confirmation officielle de cette arrestation, qui a été évoquée à plusieurs reprises ces derniers mois mais n'avait pu être vérifiée. " Outre les pertes occasionnées au sein de son commandement, l'AQPA subit une érosion parmi ses rangs, du fait de dissensions et de désertions, menées principalement par un des anciens lieutenants de Batarfi", indique encore le rapport de l'ONU, qui met toutefois en garde contre "la menace constante" que continue à faire peser ce groupe djihadiste bien implanté au Yémen.