Jeff Bezos, le président d'Amazon, a fait part de son envie sur Instagram d'enfin permettre à une astronaute d'embraquer pour la lune avec sa société BlueOrigin. En vidéo, il a présenté le BE-7, un moteur d'atterrissage lunaire à hydrogène liquide/oxygène liquide de haute performance. Il a précisé que c'est ce dernier qui équipera l'atterrisseur lunaire HLS de l'équipe nationale de BlueOrigin, qui conduira la première femme sur la lune.

Des tests encourageants ont déjà été menés par la NASA dans l'Alabama. En théorie, cette mission "lunaire" verra le jour en 2024. Pour l'instant, l'identité de l'astronaute qui sera choisie n'a pas encore été révélée. Elles sont douze femmes, âgées entre 40 et 54 ans, à avoir été présélectionnées. Des anciennes pilotes militaires, médecins ou titulaires de doctorats, recrutées parmi des milliers par l'agence spatiale américaine depuis la fin des années 1990.