Cette restauration est réalisée en raison d'une "dégradation sanitaire importante du bâtiment", avec "une altération de la pierre ainsi que des infiltrations d'eau", note le CMN dans un communiqué de presse. "Certaines parties sont en effet recouvertes d'une couche très dense de lichen et de mousse, des surfaces conséquentes de parements se délitent et les ardoises des couvertures - vieilles de près de 150 ans - doivent être changées", ajoute le CMN.

Pour réaliser ce chantier, d'un budget de près de sept millions d'euros, il sera nécessaire de monter des échafaudages d'une hauteur équivalente à celle de l'Arc de triomphe de Paris pour restaurer quelque 8.000 m2 de façades du bâtiment. Un ascenseur sera même installé le long de la façade afin d'accéder plus rapidement aux niveaux supérieurs du chantier, où une trentaine de compagnons interviendront.

L'abbaye du Mont-saint-Michel, qui a rouvert le 15 juin après une fermeture liée à la pandémie du Covid-19, restera ouverte au public pendant la restauration.