Monde

Le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, surnommé "El Chapo", qui risque la prison à perpétuité, ne connaîtra sa peine que le 17 juillet, au lieu du 25 juin, a indiqué lundi un porte-parole du procureur fédéral de Brooklyn. 

Joaquin Guzman a été jugé coupable le 12 février de 10 chefs d'accusation, y compris d'avoir co-dirigé pendant 25 ans le puissant cartel de Sinaloa, responsable de l'exportation de centaines de tonnes de cocaïne et d'autres drogues aux Etats-Unis.

Les avocats d'El Chapo réclament une nouvelle audience, voire un nouveau procès, avant le prononcé de la sentence, depuis que le site Vice News a rapporté qu'au moins cinq des jurés du procès avaient suivi la couverture médiatique des audiences, en dépit des instructions du juge le leur interdisant.

"Joaquin Guzman mérite une audience et potentiellement un nouveau procès. A tout le moins, sa motion ne peut pas être rejetée de façon sommaire sans risquer de créer une aura pernicieuse d'injustice", avaient argué par écrit vendredi ses avocats Jeffrey Lichtman et Marc Fernich.

Le porte-parole du procureur n'a cependant pas précisé si une nouvelle audience pourrait, entre temps, être organisée d'ici au 17 juillet.

"El Chapo", 62 ans, est, depuis son extradition du Mexique en janvier 2017, détenu dans une prison ultra-sécurisée de Manhattan, le Metropolitan Correctional Center (MCC).

En raison de deux évasions précédentes au Mexique, il est placé à l'isolement dans une cellule de 5 mètres sur 3, sans fenêtre et éclairée artificiellement en permanence, des conditions que la défense n'a cessé de dénoncer.