Le pape François a fait vendredi devant des milliers de jeunes un long plaidoyer passionné pour le mariage traditionnel et aussi pour la "virginité" choisie par les prêtres.

Durant l'avant-dernière étape de sa journée à Assise, arrivé en retard dans la basilique Sainte-Marie des Anges, le pape de 76 ans s'était recueilli un moment au Portioncule, petite chapelle où était mort François d'Assise en 1226.

Dans une ambiance de JMJ (Journées mondiales de la jeunesse), sous une forêt de calicots et bannières flottant au vent, sur l'esplanade devant la basilique, une foule de dizaines de milliers de jeunes garçons et filles, accompagnés de nombreux religieux et religieuses, l'ont accueilli avec des chants joyeux.

Une petite fille pleurait à chaudes larmes quand le pape l'a embrassée et lui a parlé à l'oreille.

Répondant à quatre questions de jeunes, François a réaffirmé son attachement total à la famille traditionnelle et au mariage.

Le mariage,a-t-il dit, "est une vraie vocation (...), à former à eux deux, homme et femme, une seule chair. Avec ce don, on peut partir en sécurité, on peut tout affronter, ensemble".

Evoquant l'histoire de sa propre famille qui a surmonté les difficultés matérielles et qui a été une "belle famille, bénie de Dieu", il a déploré la manière "parfois superficielle et équivoque" de considérer la famille aujourd'hui.

"Il suffit de regarder certains programmes télévisés", a-t-il remarqué, en regrettant que la société "privilégie les droits individuels" et qu'il paraisse "risqué de fonder une famille".

"La difficulté, c'est la culture du provisoire! Tout est provisoire! Des jeunes viennent nous dire: nous restons ensemble tant que dure l'amour. Ca, c'est l'égoïsme".

"Une femme était venue un jour voir un prêtre, a-t-il raconté: +Père, j'ai un fils de trente ans qui a une belle fiancée et qui ne se décide pas+. Je lui ai dit: eh bien, ne lui repasse plus ses chemises!"

Le pape a aussi défendu la vocation religieuse et le célibat qu'elle implique. "C'est un amour tellement grand, tellement beau, tellement vrai! Je voudrais le dire avec force, aujourd'hui: la virginité pour le Royaume de Dieu n'est pas un +non+, c'est un +oui+. Certes, il comporte un renoncement à un lien conjugal et à une famille, mais à la base c'est un 'oui'".