L'Eglise catholique en Pologne est secouée depuis des années par une série de scandales d'abus sexuels dans un pays où la religion catholique continue à exercer une forte influence politique.

Depuis l'an dernier, le Vatican a déjà sanctionné huit évêques polonais et un cardinal, accusés d'avoir couvert des faits d'abus sexuels venus à leur connaissance.

Quelque 368 témoignages d'abus sexuels commis par le clergé catholique ont été adressées à l'église polonaise depuis 2018, a annoncé en juin cette dernière.

Dans un message vidéo adressée dimanche à la conférence, le pape François a parlé de "crise" en évoquant le "problème sérieux" des abus sexuels dans l'Eglise.

"Nos expressions de chagrin doivent être converties en mesures concrètes de réforme pour à la fois empêcher de nouveaux abus et ramener la confiance sur le fait que nos efforts déboucheront sur des changements réels et véritables", a ajouté le souverain pontife.

"Je vous encourage à écouter le cri des victimes et à vous dévouer, entre vous et vis-à-vis de la société au sens large, à ces discussions importantes parce qu'elles concernent l'avenir de l'Eglise en Europe centrale et orientale", a encore dit le pape argentin.

Cette conférence, qui prendra fin mercredi, entendra également le témoignage de victimes et de personnes engagées dans la protection des mineurs.