Monde

Le parquet suédois n'ira pas en appel contre le rejet de la demande d'arrestation de Julian Assange, a indiqué jeudi la procureure générale adjointe Eva-Maria Persson. 

L'enquête va désormais se concentrer sur la réévaluation de la charge de la preuve et des auditions auront lieu dans ce cadre. Julian Assange, aujourd'hui âgé de 47 ans, est soupçonné d'avoir violé une femme en 2010 en Suède. Le parquet entendait émettre un mandat d'arrêt européen en vue de l'extradition par la Grande-Bretagne de l'Australien avant la prescription des faits en août 2020 mais un tribunal d'Uppsala a rejeté cette demande au début du mois de juin. Le ministère public suédois avait jusqu'à lundi pour faire appel de cette décision.

Le fondateur de Wikileaks s'était réfugié pendant plusieurs années dans l'ambassade d'Equateur à Londres afin d'éviter une extradition vers la Suède. L'intéressé voit en effet les accusations suédoises comme un prétexte afin de pouvoir le livrer aux Etats-Unis. Privé de l'asile politique par Quito, Julian Assange a été extrait de l'ambassade équatorienne le 11 avril par la police britannique. L'intéressé est maintenant incarcéré dans un prison londonienne pour ne pas avoir respecter les conditions de sa liberté provisoire.

Washington souhaite également voir Julian Assange extradé et poursuivi pour avoir aidé l'ex-analyste militaire Chelsea Manning à divulger des documents secrets sur les opérations militaires américaines en Irak et en Afghanistan. L'Australien risque 175 ans de prison s'il est reconnu coupable des 18 chefs d'inculpation qui pèse sur lui.

La justice britannique se prononcera sur la demande d'extradition du fondateur de Wikileaks vers les Etats-Unis en février 2020.