Dans le sud de la France, le parquet de Carpentras a rendu un avis négatif à Chrystelle, la maman d'une petite fille transgenre de 9 ans, qui a introduit une demande de changement de prénom pour son enfant.

Ce type de procédure, qu'on adresse à l'état civil, est possible pour les enfants de moins de dix ans. Mais ce ne fut pas le cas ici. 

"On est surpris, parce qu’on a rencontré beaucoup de gens ces derniers mois et on sait que c’est possible d’accorder un changement d’état-civil sur le prénom à des enfants de moins de dix ans. Plusieurs mairies l’ont accordé aux enfants", explique Chrystelle à BFM TV.

La maman de Baptiste, qui voudrait être renommée Lilie, s'est confié sur le plateau de télé français pour témoigner son mécontentement: "On a fait ce qu’il fallait selon la loi, on a transmis à l’état-civil des témoignages de personnes attestant qu’ils connaissaient mon enfant sous ce prénom de Lilie." Elle a également évoqué la réaction de son enfant: "Elle veut être elle-même, et que tout le monde la reconnaisse en tant que Lilie. (...) Elle le vit très mal. Elle ne comprend pas, si je reprends ses mots elle est 'saoulée' que les adultes ne comprennent pas et qu’il faille répéter en permanence."

Chrystelle et sa fille iront voir le juge des affaires familiales pour réussir à faire changer de prénom à leur fille.