On vous expliquait hier la très mauvaise expérience vécue par 900 employés de l'entreprise américaine Better.com. Le CEO et fondateur Vishal Garg leur a en effet indiqué qu'ils étaient licenciés sur-le-champ ... lors d'une simple visioconférence Zoom. "Si vous participez à cet appel, vous faites partie du groupe des malchanceux qui sont licenciés. Votre contrat prend fin ici, avec effet immédiat", avait-il lâché.


La méthode employée est très mal passée auprès des personnes concernées, mais aussi du grand public. Cette indignation générale a fini par faire réagir leur ancien employeur qui a partagé une lettre sur le site de la compagnie de prêts immobiliers.

Dans cette missive, il s'adresse directement à l'équipe et explique vouloir s'excuser sur la manière dont il a géré les licenciements de la semaine dernière. "Je n'ai pas montré le niveau approprié de respect et d'appréciation aux personnes concernées. Je me rends compte que la façon dont j'ai communiqué cette nouvelle a aggravé une situation difficile. Je suis profondément désolé et je m'engage à tirer les leçons de cette situation et à faire plus pour être le leader que vous attendez de moi", écrit-il.

Vishal Garg a ensuite voulu souligner l'importance du travail de ses employés. "Votre dévouement, votre concentration et votre expertise sont essentiels dans le travail vital que nous effectuons pour permettre l'accès à la propriété à nos clients à travers le pays. Je ne pourrais pas être plus reconnaissant pour tout ce que vous accomplissez pour les clients que nous servons. Je crois en vous, je crois en Better et je crois qu'en travaillant ensemble, nous pouvons améliorer l'accès à la propriété."

Pas sûre que ces quelques mots fassent passer la pilule...