Il a notamment promu la libérale Mélanie Joly, une avocate québécoise de 42 ans élue aux Communes pour la première fois en 2015, au poste de ministre des Affaires étrangères en remplacement de Marc Garneau, qui quitte le cabinet. Elle était auparavant à la tête du ministère du Développement économique et des Langues officielles.

Justin Trudeau nomme également, à quelques jours du sommet de la COP26 sur le climat, le militant écologiste Steven Guilbeault à la tête du ministère de l'Environnement et du Changement climatique. Connu pour avoir cofondé l'organisme Equiterre, la plus importante organisation environnementale au Québec, il a aussi été directeur et responsable de campagne chez Greenpeace.

L'ancienne ministre de l'Approvisionnement Anita Anand, notamment en charge de la livraison de vaccins contre le Covid-19 au Canada, devient pour sa part ministre de la Défense nationale. Elle est la deuxième femme à occuper ce poste, au moment où des hauts gradés font l'objet d'accusations d'agressions sexuelles.

"Cette équipe diversifiée continuera de trouver des solutions concrètes aux défis auxquels les Canadiens font face, et de mettre en œuvre un programme progressiste, tout en terminant la lutte contre la Covid-19", a affirmé le cabinet du Premier ministre dans un communiqué.

Justin Trudeau a été réélu à la tête d'un gouvernement minoritaire le 20 septembre 2021, échouant à obtenir la majorité. La nouvelle composition de la Chambre des communes est quasiment identique à la précédente.

Fin septembre, le Premier ministre avait déjà confirmé la nomination de Chrystia Freeland comme ministre des Finances et vice-Première ministre du Canada, un rôle qu'elle occupait avant les dernières élections.

Plus tôt ce mois-ci, Justin Trudeau a fait savoir que les priorités de son gouvernement seraient la lutte contre le Covid-19, contre le réchauffement climatique, de faire avancer la réconciliation avec les autochtones et d'aller vers un réseau national des garderies.