Illustration, peut-être, de l'état de tension et de suspicion permanente dont la France fait l'objet depuis maintenant plusieurs mois.

Jeudi après-midi, à Paris, un badaud a contacté la police signaler la présence d'un homme dont "l'arme dépassait de la ceinture". Ni une, ni deux, une patrouille de la BAC (Brigade anti-criminalité) du 12e arrondissement de Paris est arrivée sur les lieux et a désarmé le suspect. Le suspect qui s'est finalement révélé être... leur collègue.

Certes, ce dernier ne travaille pas à la BAC mais à la BRI (Brigade de recherche et d'intervention, les unités d'enquête et d'intervention de la police judiciaire française) dont il médecin chef.

Le Parisien explique que les policiers ont "progressé rapidement et discrètement" vers le suspect afin de le ceinturer et le désarmer. Celui-ci n'a opposé aucune résistance et a rapidement décline son identité. Titulaire du port d'armes et, a fortiori policier, il avait toutes les bonnes raisons de porter cette arme. "La boulette" a commenté un policier dans le journal français. "S’il avait porté sa cagoule de la BRI, les collègues l’auraient sans doute reconnu". "En même temps, se défend ce dernier, on ne pouvait pas savoir. Son visage est inconnu."