Le gouvernement a décrété "un deuil officiel et les drapeaux mis en berne" pour une durée de 40 jours, a indiqué l'agence de presse officielle WAM. Le chef de l'Etat défunt s'était fait rare en public depuis un AVC en janvier 2014.

Né en janvier 1948, cheikh Khalifa a succédé en 2004 à son père, cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane, président et père-fondateur des Emirats arabes unis, riche État du Golfe regroupant sept émirats dont Dubaï et la capitale Abou Dhabi.

Mais depuis l'AVC de 2014, son célèbre demi-frère, Mohammed ben Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi surnommé "MBZ", conduit les affaires du pays et reste considéré comme le dirigeant de facto de la monarchie pétrolière à l'influence grandissante.

Après l'établissement en 1971 de la fédération, qui comprend Abou Dhabi et Dubaï, cheikh Khalifa a été désigné vice-Premier ministre du nouvel État. Il a présidé ensuite le Conseil supérieur du pétrole, organisme doté de larges pouvoirs dans le domaine énergétique.