Invité le 23 octobre dans le Tonight Show de Jimmy Fallon, Bernie Sanders avait fait part à l'animateur star d'une inquiétude en particulier en vue de l'élection présidentielle: le comptage des votes par correspondance. A l'époque, il a décrit en détails ce qu'il pourrait se passer si ces votes prenaient du temps à être dépouillés. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il avait vu juste, très juste.

"Pour moi, chaque vote doit être compté", avait-il commencé, répondant à Jimmy Fallon qui lui demandait quand le nom du Président serait connu. Bernie Sanders avait ensuite développé ce qui l'inquiétait particulièrement: "Pour des raisons que je n'ai pas le temps de détailler ce soir, nous allons avoir une situation, je suppose, dans des États comme la Pennsylvanie, le Michigan et le Wisconsin, ces États où ils vont recevoir énormément de votes par correspondance, contrairement à des États comme la Floride et le Vermont, et ils ne pourront pas, pour de mauvaises raisons, commencer à traiter ces bulletins avant le jour du scrutin ou la fermeture des bureaux de vote. Ce qui veut dire qu'on va avoir des États qui devront gérer des millions de votes par correspondance. C'est ce qui m'inquiète".

Si cette situation lui faisait un peu peur, c'est surtout parce que les votes par correspondance risquent de venir, pour la plupart, de partisans démocrates: "Ce que les sondages et les études montrent, c'est que pour je ne sais quelle raison, les Démocrates sont plus enclin à voter par correspondance. Les Républicains sont plus susceptibles d'aller voter dans l'isoloir le jour de l'élection". Résultat: les premiers votes comptabilisés, ceux des personnes se déplaçant jusqu'à l'isoloir, seraient en majorité favorables à Donald Trump, avait-il détaillé, avant de prédire exactement ce qu'il s'est passé cette nuit. "Il se pourrait donc bien qu'à 22h le soir de l'élection, Donald Trump soit en train de gagner dans le Michigan, en Pennsylvanie, dans le Wisconsin, et qu'il prenne la parole à la télévision pour dire 'Merci de m'avoir réélu!'. Mais les jours suivants, tous ces votes par correspondance vont être comptabilisés et il s'avèrera que Joe Biden a gagné dans ces États. Et Trump dira : 'Vous voyez ? Je vous avais dit que tout cela était frauduleux. Je vous avais dit que ces bulletins de vote par correspondance étaient truqués'.

"Nous ne savons pas ce qu'il va se passer, personne ne le sait, mais nous ne devons pas écarter cette possibilité", avait conclu le Sénateur. Sans savoir avec certitude quelle serait la situation ces 3 et 4 novembre, Bernie Sanders avait tout de même bien anticipé. Reste à voir si les votes par correspondance feront basculer l'élection en faveur de Biden.