"Ce vaccin est sûr et marche extrêmement bien", a assuré le dirigeant conservateur dans le quotidien The Times, soulignant qu'il était aussi "relativement facile à distribuer" et "dispensé à prix coûtant".

Le vaccin développé par le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca avec l'université d'Oxford est l'un des deux, avec celui des laboratoires américain et allemand Pfizer/BioNTech, actuellement administrés dans le cadre de la campagne de vaccination de masse au Royaume-Uni, où près de 24,5 millions de premières doses ont déjà été injectées depuis début décembre.

Les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se penchent mardi sur la sûreté de ce vaccin. Une douzaine de pays, notamment la France, l'Allemagne et l'Italie, en ont suspendu par précaution l'administration à la suite du signalement d'effets secondaires "possibles", mais sans lien avéré à ce stade, comme de graves problèmes sanguins chez des personnes vaccinées (difficultés à coaguler ou formation de caillots).

Mais l'OMS, en première ligne dans la lutte internationale contre la pandémie, préconise d'ores et déjà de continuer de vacciner contre le Covid-19 avec l'AstraZeneca.

Si on vous proposait de vous faire vacciner demain avec AstraZeneca, que feriez-vous ?

Votes clôturés

J'accepte 42,7%
Je préfère attendre les résultats de l'enquête 28,2%
Je refuse catégoriquement 29,1%

9230 votes


La Belgique a-t-elle raison de ne pas suspendre la vaccination avec AstraZeneca ?

Votes clôturés

Oui, il n'y a aucune preuve de risque avéré 37,0%
Non, il faut appliquer le principe de précaution 63,0%

3905 votes