Alors que, comme en 2016, les bookmakers donnaient le statut de favori à Trump pour la première fois à 3h30 heure belge, les courbes semblent à nouveau s'être inversées pour laisser présager une victoire de Joe Biden.

Les bookmakers, qui fonctionnent comme les sites de paris sportifs, attribuent une "cote" à chacun des candidats. Plus la cote est basse, plus le candidat est susceptible de gagner, et inversément. 

Depuis de nombreuses semaines, Biden était largement donné favori par les bookmakers, et le candidat démocrate a d'ailleurs conservé sa position de leader jusque ce mardi soir. Mais durant la nuit de mardi à mercredi, à 3h30 heure belge précisément, les courbes se sont inversées. Les bookmakers pariaient alors davantage sur une victoire du républicain. Un scénario qui rappelait dangereusement celui de 2016, lorsque Trump, jusque-là jugé perdant dans tous les sondages, avait inversé la tendance et s'était finalement imposé, pour devenir le 45e président des Etats-Unis.

L'histoire d'il y a quatre ans pourrait finalement ne pas se répéter. En effet, si le locataire de la Maison Blanche a conservé l'avantage virtuel durant toute la matinée, les courbes se sont finalement à nouveau inversées aux alentours d'11h20, heure belge, et prédisent depuis lors une victoire du candidat démocrate. A 13h30, la cote de Joe Biden s'est même abaissée à 1.31, alors qu'elle était de 3 durant la nuit. 

A noter que ces statistiques ne sont que des prédictions, qui n'ont rien à voir avec les sondages officiels et n'influeront auncunement sur l'issue finale du scrutin.