La tempête tropicale Laura, qui devrait devenir un ouragan mardi, balayait Cuba lundi avec des vents de 95 km/h après avoir fait au moins 13 morts en Haïti et en République dominicaine et avant de viser le sud des Etats-Unis, tout comme Marco, rétrogradé d'ouragan à tempête. Le fait que deux ouragans, ou phénomènes météorologiques proches, se suivent d'aussi près dans le Golfe du Mexique est extrêmement rare, selon les spécialistes.

"Elle n'a pas beaucoup varié dans son intensité, elle reste avec des vents d'environ 100 km/h, c'est une tempête tropicale, avec peu de changement dans son rythme et sa capacité de déplacement", a expliqué à la télévision cubaine le météorologue Elier Pila.

L'ouragan Marco s'est lui affaibli et a été rétrogradé comme tempête dimanche soir, produisant "de fortes pluies et des rafales de vents sur la côte nord du Golfe" du Mexique, selon le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

Il est attendu sur la côte sud-est de la Louisiane en fin de journée lundi où il devrait encore perdre en intensité, devenant une dépression tropicale mardi.

Laura, qui se déplace rapidement, à 31 km/h, devrait elle évoluer en ouragan mardi puis toucher elle aussi la Louisiane. Par précaution, 114 plateformes pétrolières du Golfe du Mexique ont été évacuées.

La tempête a atteint Cuba dans la nuit de dimanche à lundi, entrant par l'est de l'île avec des rafales atteignant les 146 km/h et des vagues de plus de 3 mètres sur la localité de Maisi, dans la province de Guantanamo, où l'électricité a été coupée par précaution.

Les vents ont provoqué des dégâts matériels, sur les toitures de zinc et quelques maisons, et la chute d'arbres, mais sans faire de victimes pour l'heure, selon la presse étatique.

Au moins 160.000 personnes ont été évacuées de manière préventive dans les provinces de Guantanamo, Santiago de Cuba, Granma et Camagüey, selon les autorités locales.

Laura devrait passer près de la capitale, La Havane, lundi après-midi, puis repartir vers la mer à l'aube mardi, éventuellement par Pinar del Rio (extrême ouest), en direction du nord-ouest.

En Haïti, neuf personnes sont mortes lors du passage de Laura et deux sont portées disparues, selon le dernier bilan communiqué dimanche après-midi par le président.

Plusieurs rivières du pays sont en crue, provoquant d'importantes inondations et empêchant toute circulation sur certaines routes majeures du pays.

En Républicaine dominicaine, quatre personnes ont trouvé la mort lors du passage de la tempête Laura qui a, là aussi, provoqué des inondations et privé d'électricité un million de personnes, selon les autorités.