"Dès janvier (2020), vous et vos collègues y travailliez jour et nuit, à une époque où de nombreuses personnes en Allemagne se serraient encore la main, s'embrassaient et vivaient dans l'insouciance", a salué le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, en présence de la chancelière Angela Merkel.

Le vaccin, qui utilise la technique de l'ARN messager, est une "découverte révolutionnaire qui sauve des vies, des moyens de subsistance et assurent notre survie sociale, économique et culturelle", a souligné le président de la République fédérale, une autorité morale en Allemagne.

M. Steinmeier a comparé "la petite start-up innovante basée à Mayence" avec "ce que représentait le légendaire garage parental pour les bricoleurs informatiques dans les années 1970" comme le fondateur d'Apple, Steve Jobs, pionniers de la révolution numérique.

La startup du couple de chercheurs d'origine turque emploie toutefois plus de 2.000 personnes, a rappelé M. Steinmeier. Elle pèse désormais plus de 1 milliard d'euros.

Malgré les difficultés d'approvisionnement en vaccins en Europe, M. Steinmeier a plaidé pour un "accès équitable" dans le monde.

La pandémie "nous menace tous ensemble et ne peut être vaincue qu'ensemble, c'est-à-dire lorsque les populations de toutes les régions du monde seront protégées du virus", a-t-il plaidé.