Cette enquête se tiendra durant deux semaines, du 29 novembre au 10 décembre au tribunal de Byron Bay.

Le tribunal a écrit une lettre de soutien à la famille afin de l'aider à entrer sur le territoire australien alors que les voyages internationaux vers le pays sont toujours extrêmement restreints. L'avocat de la famille a déclaré que celle-ci "attendait avec impatience" de connaitre l'ensemble du dossier de l'affaire. Il a également précisé que si les Parents de Théo Hayez ne pouvaient finalement pas être présents, ils souhaitaient que l'enquête se déroule tout de même comme prévu.

Une enquête menée par un Coroner doit déterminer l'identité d'une victime de même que la date, l'endroit, les circonstances et les causes médicales d'un décès.

L'avocate qui assiste le Coroner a expliqué au tribunal qu'il manquait de nombreuses pièces du dossier, qui n'ont pas encore pu être finalisées, notamment des rapports sur les recherches. Elle a exprimé sa frustration quant aux retards dans l'affaire, expliquant qu'il était inadmissible de toujours attendre certaines pièces trois ans après les faits. Le Coroner a abondé dans son sens, expliquant que les manquements répétés aux dates limites étaient un manque de respect envers la famille Hayez.

Théo Hayez, résident d'Overijse alors âgé de 18 ans, était en voyage en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le soir du 31 mai 2019 dans la station balnéaire de Byron Bay alors qu'il devait retourner en Belgique début juin. Son téléphone avait été enregistré par une borne le lendemain près du phare au nord-est de la localité.