"Il s'agit d'une étape importante sur notre chemin vers l'indépendance énergétique, a déclaré dimanche à l'AFP le ministre lituanien de l'Energie, Dainius Kreivys.

Vendredi, la bourse de l'Energie Nord Pool a envoyé une notification à InterRAO, selon laquelle cette dernière était interdite de commerce dans les pays baltes, à la suite des sanctions internationales.

Depuis des années, la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie s'efforcent d'atteindre l'indépendance énergétique vis-à-vis de Moscou en augmentant la production intérieure d'électricité et en construisant des interconnexions de réseaux avec la Scandinavie et d'autres pays voisins.

En conséquence, les importations d'électricité de la Russie vers la Lettonie et la Lituanie, qui s'élevaient auparavant à 1.300 mégawattheures par an, ont chuté à 300 mégawattheures l'année dernière et sont désormais totalement arrêtées.

La Lettonie a importé sa dernière électricité russe début mai, tandis que la Lituanie et l'Estonie ont cessé d'en acheter dimanche.

"En refusant d'importer les ressources énergétiques russes, nous refusons de financer l'agresseur", a encore déclaré le ministre lituanien.

L'électricité russe a représenté 17% des importations d'électricité en Lituanie l'année dernière.