Les pays du Benelux ont conclu un accord afin d'unir leurs forces pour réaliser des connexions 5G transfrontalières stables dans le même cadre technique, annoncent-ils mercredi.

En tant que présidente du comité de ministres du Benelux, la ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès a signé cette recommandation Benelux, qui découle d'une concertation entre les ministères télécom, les régulateurs et le secteur. Une bonne couverture transfrontalière et un transfert stable du signal 5G sont d'une grande importance pour l'économie et l'industrie, mais aussi pour les consommateurs et les citoyens, soulignent les partenaires. De plus en plus, les appareils et les équipements seront directement reliés à l'internet afin de fonctionner de manière autonome et "intelligente".

"Le Benelux est une région économique étroitement imbriquée avec un trafic frontalier intense", ajoutent-ils. "Une coordination transfrontalière est nécessaire pour continuer à la stimuler à l'avenir et pour exploiter toutes les possibilités de cette technologie numérique."

Avec cette recommandation, les trois pays veulent donc confirmer leur engagement en faveur d'une économie numérique, "puissant catalyseur de l'innovation, de la croissance et du bien-être social".

"La pandémie a démontré de manière convaincante que la technologie numérique et la connectivité sont essentielles et qu'elles sont plus efficientes dans un climat de coopération internationale renforcée", souligne Sophie Wilmès. "Une connexion 5G stable au-delà des frontières nationales est une réalisation très importante, et même nécessaire - un projet ayant un impact très positif sur les citoyens et les entrepreneurs."