Aux Philippines, plus d'un nouveau cas sur deux a été détecté dans le Grand Manille, la région métropolitaine de la capitale. Celle-ci a été placée en confnement jusqu'au 18 août, tout comme quatre autres provinces avoisinantes. Les transports publics, certains services commerciaux et gouvernementaux y sont suspendus, tandis que seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Plusieurs des 16 villes du Grand Manille ont en outre interdit temporairement la vente d'alcool. Les églises, les instituts de beauté et les clubs de sport sont également fermés.

La pandémie de coronavirus est repartie à la hausse après que le gouvernement a relâché les restrictions en juin pour raviver l'économie chancelante après deux trimestres de repli. Le pic épidémique a poussé les travailleurs de la santé à interpeller le gouvernement pour qu'il impose un nouveau confinement et réévalue sa réponse à la pandémie. Pour certains médecins, si un frein n'est pas mis à la propagation du virus, les Philippines "seront le prochain New York, où les gens meurent sur des civières, aux urgences ou à la maison parce que les hôpitaux sont débordés".

Le pays recense au total 2.150 décès, dont 28 au cours des dernières 24 heures.