"La distribution a commencé" et "les premières cargaisons arriveront lundi matin", a déclaré le général Gus Perna, de l'opération Warp Speed mise en place par le gouvernement américain pour assurer l'acheminement du vaccin. "Nous sommes 100% confiants sur un plan opérationnel que nous livrerons le vaccin aux Américains" à ce moment-là, a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump avait affirmé vendredi soir, dans la foulée de l'autorisation d'urgence des autorités sanitaires, que les premières injections de ce premier vaccin interviendraient dans les 24 heures, c'est-à-dire samedi.


Mais Pfizer a fait savoir que les premiers lots ne quitteraient que dimanche son usine dans l'Etat du Michigan.

"Nous pouvons nous attendre à ce que 145 sites à travers tous les Etats reçoivent le vaccin lundi, 425 sites supplémentaires mardi. Et les 66 derniers sites mercredi, ce qui parachèvera la première livraison du vaccin Pfizer/BioNTech", a expliqué le général Perna. Cette première phase concerne environ trois millions de personnes.

Il a précisé qu'aucun lot de vaccins n'avait été "prépositionné" avant le feu vert de l'Agence américaine des médicaments intervenu vendredi soir.