Le représentant du pays qui pourra s'exprimer lundi sera l'actuel ambassadeur afghan auprès de l'Onu, Ghulam Isaczai, a indiqué un porte-parole de l'organisation, Stephane Dujarric. Le tout nouveau ministère des Affaires étrangères du gouvernement taliban afghan avait officiellement demandé à l'Onu, dans une lettre, à prendre part à la 76e Assemblée générale des Nations Unies, en tant que représentant de l'Afghanistan.

La décision revient à la commission d'accréditation de l'Onu, qui ne s'est pas réunie. C'est pourquoi la parole devrait être laissée à l'actuel ambassadeur afghan auprès de l'Onu.

La commission est composée de représentants de neuf États membres - les États-Unis, la Russie, la Chine, la Suède, la Namibie, les Bahamas, le Bhoutan, la Sierra Leone et le Chili - et décide quels représentants et quels dirigeants d'États sont reconnus à l'Onu. En pratique, le comité est dominé par Washington, Moscou et Pékin.

Les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan à la mi-août, après la fuite de l'ex-président Ashraf Ghani et le retrait des troupes américaines du pays. Les pays occidentaux ne reconnaissent pas (encore) le gouvernement taliban.