Il participait à une réunion de l'OTAN à Reykjavik

REYKJAVIK Le ministre belge des Affaires étrangères, Louis Michel, a été victime d'un malaise mardi midi (heure locale) à Reykjavik, où il participait à une réunion ministérielle de l'OTAN, avant d'être emmené à l'hôpital pour y subir un examen.
Selon un porte-parole de son ministère, M. Michel a été vu par un médecin qui a attribué ce malaise à une déshydratation due à une gastro-entérite. Il n'a jamais perdu connaissance et sa vie n'est pas en danger, a-t-il ajouté. Il a subi un électro-cardiogramme qui n'a rien révélé d'anormal, a précisé Koen Vervaeke.

Selon des images diffusées par le circuit télévisé de la réunion, M. Michel s'est effondré au moment de participer à la traditionnelle "photo de famille" organisée lors de chacune de ces grandes réunions internationales. Il est resté allongé plusieurs minutes avant d'être conduit à l'hôpital universitaire en ambulance pour y subir un examen.

Selon un de ses collaborateurs, le chef de la diplomatie belge ne se sentait pas bien mardi matin et avait hésité à se rendre à la réunion semestrielle de l'OTAN, qui se tient cette année dans la capitale islandaise. Selon les images diffusées par l'OTAN, M. Michel s'est une première fois affaissé alors que tous les ministres se mettaient en place pour la "photo de famille" peu après 12h00, avant de se redresser. Il est ensuite tombé sur le sol avant d'être secouru par son homologue américain, Colin Powell, et par le haut représentant pour la politique étrangère de l'Union européenne, l'Espagnol Javier Solana, également présent à Reykjavik.

Le secrétaire général de l'OTAN, le Britannique George Robertson, visiblement préoccupé, a cependant maintenu la photo de famille - sans M. Michel, qui gisait toujours au sol à quelques mètres de là. Les ministres ont alors quitté la salle, alors que photographes et cameramen étaient invités à partir. Le ministre belge a ensuite été emmené en ambulance à l'hôpital universitaire de Reykjavik pour subir un examen, selon son entourage.

M. Michel, qui est également vice-Premier ministre, a eu ces derniers temps un emploi du temps très chargé, se rendant ainsi la semaine dernière en Afrique du sud et au Rwanda, puis à New York pour le sommet spécial de l'ONU sur les droits des enfants