Un "convoi" quittera samedi Raqa, après un accord d'évacuation concernant la ville dans le nord syrien où les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) sont acculés, selon un communiqué de la coalition internationale emmenée par Washington.

"L'accord est fait pour minimiser les pertes civiles et exclut apparemment les terroristes étrangers" de l'EI, selon le communiqué de la coalition, qui ne mentionne pas le sort des combattants syriens de l'organisation ultraradicale.

"Les gens qui quittent Raqa en vertu de l'accord seront fouillés" et leur identité sera vérifiée, selon le communiqué.

La coalition avait auparavant indiqué qu'une centaine de jihadistes s'étaient rendus ces dernières 24 heures, sans toutefois évoquer leur nationalité.

Entrées à Raqa en juin, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par la coalition, ont progressivement repris près de 90% de la ville.

Ces derniers jours, des discussions ont été menées pour assurer la reprise des poches où sont retranchés les jihadistes, et permettre l'évacuation des civils pris au piège des combats.

Les négociations étaient conduites par le Conseil civil de Raqa, une administration locale liée aux FDS, et des figures tribales.

Samedi, une source militaire des FDS avait indiqué à l'AFP que des bus et des camions attendaient à l'extérieur de Raqa pour conduire les combattants qui ont déposé les armes vers Deir Ezzor, une province dans l'est du pays encore largement contrôlée par l'EI.