"Aux combattants, je veux dire notre reconnaissance; nous n'oublierons pas. Je demande pardon, nous n'oublierons pas", a déclaré le président de la République, qui présidait une réception consacrée à la mémoire des harkis ayant combattu aux côtés de l'armée française durant la Guerre d'Algérie. La France "a manqué à ses devoirs envers les harkis, leurs femmes, leurs enfants", a aussi jugé le chef de l'Etat.