"Si les choses continuaient sur le plan militaire, (...) nous prendrons des sanctions nouvelles, y compris des sanctions massives", a déclaré le président français devant la presse, en affirmant que l'UE soutiendrait l'Ukraine "jusqu'au bout".

L'Europe et l'Afrique vont être "très profondément déstabilisées sur le plan alimentaire"

L'Europe et l'Afrique "seront très profondément déstabilisées sur le plan alimentaire" dans les 12 à 18 mois à venir en raison de la guerre en Ukraine, gros producteur de céréales, a averti le président français Emmanuel Macron vendredi à l'issue du sommet européen de Versailles.

"Il nous faut réévaluer nos stratégies de production pour défendre notre souveraineté alimentaire et protéinique, en Européens, mais aussi réévaluer une stratégie à l'égard de l'Afrique, sans quoi plusieurs pays en Afrique seront touchés dans la période de 12 à 18 mois", a-t-il précisé.

"L'Europe et l'Afrique seront très profondément déstabilisées sur le plan alimentaire, il nous faut donc là aussi nous préparer", a ajouté Emmanuel Macron.

La guerre va peser sur la production de l'Ukraine, très gros producteur de blé notamment, dans 12 à 18 mois, "en raison de ce qui ne peut être planté en ce moment même", a souligné le président français.

Dès à présent, la guerre a propulsé huiles, blé, soja, colza, tournesol et maïs à des niveaux inédits.

Les cours des produits agricoles sont aussi soutenus par la flambée du cours des engrais - dont l'Europe importe 30% de ses besoins de Russie - et le coût des carburants.