"Je suis absolument ravie que des peuples accèdent à la démocratie (...) J'espère que cela ne permettra pas à des groupes fondamentalistes de prendre le pouvoir", a ajouté Mme Le Pen

RABAT Les révolutions arabes constituent "une menace pour l'Occident", a estimé la dirigeante française d'extrême-droite Marine Le Pen, dans une interview à un hebdomadaire marocain, sa première à une publication maghrébine.

"Pour l'Occident, elles constituent une menace", a dit Mme Le Pen dans un entretien à Actuel à paraître samedi.

"Je suis absolument ravie que des peuples accèdent à la démocratie (...) J'espère que cela ne permettra pas à des groupes fondamentalistes de prendre le pouvoir", a ajouté Mme Le Pen.

"Même s'ils ne sont pas à l'origine de ces révolutions, ils (les fondamentalistes) peuvent profiter de l'aubaine pour monter en puissance", a-t-elle poursuivi.

"Le deuxième danger immédiat, c'est évidemment un exode massif", assure-t-elle, jugeant que "la France est particulièrement visée car elle a le système d'immigration le plus laxiste qui soit".

C'est la première interview accordée par la dirigeante du Front national (FN) à un hebdomadaire maghrebin, selon Actuel.

Evoquant l'afflux d'immigrants clandestins en provenance de Tunisie, Mme Le Pen a déclaré: "les flux des Tunisiens sont pour le moins incompréhensibles. Qu'on me dise qu'il faut donner l'asile quand il y a un régime totalitaire, je peux le concevoir. Mais en l'occurrence, ils fuient la démocratie".

S'exprimant sur la "double nationalité", la présidente du FN a souligné que son parti était "contre".

"Nous pensons qu'on a une identité et une nationalité. Pas deux. Cette double nationalité a entraîné des générations entières de gens qui ne savent plus qui ils sont, d'où ils viennent et à quelle culture ils doivent se rattacher", a-t-elle dit.

"La nationalité s'hérite ou se mérite. Nous sommes pour la suppression du droit du sol dont nous considérons que c'est un appel d'air considérable à l'immigration", a-t-elle ajouté.

Pour Mme Le Pen, l'islam est compatible avec la laïcité: "J'ai autour de moi un certain nombre de musulmans qui n'ont aucun problème avec la laïcité. En revanche, la république est incompatible avec la charia".

Deux sondages en France ont récemment placé Mme Le Pen en tête de la présidentielle de 2012.

© La Dernière Heure 2011