Matthieu Kassovitz estime qu'il faut réduire le nombre de policiers en France et les désarmer dans la rue.

Pour les 25 ans du film culte "La Haine" dont il est le réalisateur, Matthieu Kassovitz s'est exprimé dans le Grand Oral sur RMC à propos des récents événements qui incriminent la police aux Etats-Unis avec la mort de Georges Floyd et, il y a 4 ans, la mort d'Adama Traoré en France ("une injustice totale et évidente, d'une violence sans nom"). Pour le réalisateur, les policiers français se mettent une trop grosse pression.

"La police n'est pas assez éduquée ni assez bien payée. Ils n'ont pas l'éducation, le background psychologique qui leur permet de comprendre et de gérer cette pression-là, pour maintenir la paix. Désolé de le dire, mais je pense que notre police manque d'intelligence. Il est trop facile d'être policier aujourd'hui", a expliqué le réalisateur avant d'ajouter : "Comment vous voulez que je me sente en sécurité quand je vois des Robocop se promener dans le XXe arrondissement de Paris, bordel ! Il n'y a pas de problèmes dans le XXe arrondissement ! Pourquoi j'ai besoin de voir ces gens habillés comme des militaires et qui me parlent mal ? Quand je leur dis 'bonjour', je ne suis pas sûr d'avoir un retour. Ce n'est pas normal !".

Pour Mathieu Kassovitz, "il faut les désarmer et beaucoup moins d'effectifs". Une déclaration que Olivier Truchot, l'animateur de l'émission de RMC, semble ne pas comprendre. "Les désarmer, ça ne va pas les aider", a-t-il indiqué. Avant que Kassovitz ne renchérisse :   "Les aider contre quoi ? Qui est armé ? Les voyous, oui. Est-ce que vous connaissez des gens armés dans la rue ? Personne n'est armé. Je n'ai pas besoin d'être traité comme quelqu'un qui est potentiellement armé. On n'est pas aux Etats-Unis !".