En cavale, le suspect a été arrêté, au grand soulagement de la famille de la victime.

Lors de la nuit du 16 au 17 février dernier, Jessica Cipolla, une jeune femme âgée de 29 ans résidant à Grâce-Hollogne, en région liégeoise, avait reçu plusieurs coups de couteau alors qu’elle se trouvait dans la salle de bains de son domicile. La victime avait succombé à ses blessures.

Le principal suspect, Abdessattar, 39 ans, le compagnon de la victime, avait réussi à prendre la fuite et à quitter le territoire belge. Il était depuis lors activement recherché.

Après plusieurs mois de cavale, le suspect a finalement été interpellé ce mercredi en Tunisie, pays dont il est ressortissant. Le ministère de l’Intérieur tunisien a précisé dans un communiqué relayé dans les médias locaux que l’homme recherché avait été arrêté près de Tunis, aux abords de la gare routière de Bab Saadoun.

Ce vendredi en matinée, le parquet de Liège a d’ailleurs confirmé que le juge d’instruction belge en charge du dossier a reçu la confirmation par les autorités tunisiennes de l’interpellation du suspect.

Comme le confirme Vincent Cipolla, père de la victime, cette arrestation est pour la famille de Jessica "un immense soulagement que l’on attendait depuis longtemps. Mais cela ne me rendra pas ma fille, que je ne peux plus prendre dans mes bras. C’est très dur à vivre pour notre famille ", témoigne-t-il.

Selon les médias tunisiens citant toujours le communiqué du ministère de l’Intérieur, le suspect a avoué son forfait lors de son interrogatoire et a précisé avoir fui en Tunisie en s’installant à Kasserine et en rompant tout contact avec ses proches.

Le procès pourrait se faire en Tunisie

Reste désormais à savoir où se déroulera le procès. La Tunisie n’extrade généralement pas ses nationaux vers la Belgique. Le suspect pourrait donc être jugé en Tunisie.

Si tel est le cas, le père de Jessica compte bien se porter partie civile en Tunisie et faire le voyage pour assister au procès. " Je veux le voir entre quatre yeux ", précise Vincent Cipolla, " il est important que justice soit faite, et j’espère qu’il sera condamné à la perpétuité. Que son jugement soit un exemple pour toutes les autres femmes qui sont victimes de violences conjugales ."