Monde

Une terrible mutinerie a fait 52 morts et 12 blessés jeudi dans une prison de Monterrey, dans le nord-est du Mexique, unes des régions les plus violentes du pays, à la veille de la visite du pape, ont annoncé les autorités. "Nous sommes face à une tragédie", a déclaré le gouverneur de l'Etat de Nuevo Leon, Jaime Rodriguez, précisant lors d'une conférence de presse que toutes les victimes étaient des détenus et que durant les affrontements, plusieurs incendies avaient été allumés par les prisonniers.

La mutinerie a éclaté vers minuit lors d'un affrontement entre deux bandes de détenus, dont une contrôlée par un membre du cartel des Zetas, a-t-il ajouté.

Le déroulé précis des faits n'était, pour l'heure, pas connu.

La police anti-émeute et des ambulances étaient déployées devant la prison de Topo Chico, survolée par des hélicoptères et d'où s'échappait une épaisse colonne de fumée, selon des images des chaînes de télévision, tandis que les familles des détenus, inquiètes, s'étaient massées devant l'entrée.

Plusieurs riverains ont confié aux journalistes avoir entendu des détonations à l'aube.

Les proches des détenus, devant le prison, ont protesté contre le manque d'information et réclamé l'accès à la prison. Certains d'entre eux ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre.

Les prisons mexicaines sont surpeuplés et des évasions massives ont eu lieu ces dernières années. En février 2012, 44 détenus avaient été tués et 30 autres s'étaient évadés d'une autre prison de Monterrey. La prison de haute-sécurité d'Altiplano, près de Mexico, a été le théâtre de l'évasion spectaculaire du baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman. Il s'était enfui en juillet par un trou creusé sous la douche de sa cellule, conduisant à un tunnel long d'un kilomètre et demi et débouchant sous une demeure en construction. Il a été de nouveau été arrêté début janvier.