Le parquet antiterroriste de Paris a repris l'enquête sur l'agression, a indiqué à l'AFP le procureur de Nanterre (banlieue parisienne), Robert Gelli.

PARIS Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a jugé que l'agresseur d'un militaire samedi à Paris voulait le "tuer parce qu'il était militaire".

Le ministre s'est rendu samedi soir au chevet du militaire, hospitalisé après avoir été agressé à l'arme blanche alors qu'il patrouillait dans le cadre du dispositif antiterroriste Vigipirate, activé en France depuis des années.
M. Le Drian a assuré que lui-même et son collègue de l'Intérieur Manuel Valls mènent "une lutte implacable contre le terrorisme".

"On a voulu tuer un militaire parce qu'il était militaire", a dénoncé le ministre de la Défense devant des journalistes, évoquant "un acte criminel" qui "heureusement n'a pas entraîné de conséquences graves". Le militaire blessé est dans un état "rassurant, satisfaisant", a-t-il indiqué.

© La Dernière Heure 2013