Le Premier ministre Manuel Valls a nié vendredi soir toute faille des forces de sécurité lors de l'attentat de Nice, alors que le camion utilisé par l'auteur a pu accéder à la très touristique promenade des Anglais un soir de feu d'artifice.

Le dispositif de sécurité pour le feu d'artifice du 14 juillet était "le même" que lors du carnaval de Nice et que celui de l'Euro de football qui s'est en partie déroulé dans la ville de la côte d'Azur, a déclaré M. Valls sur France 2, saluant l'"engagement des forces de l'ordre". "C'est un terroriste sans doute lié à l'islamisme radical d'une manière ou d'une autre" qui a lancé son camion jeudi soir sur une foule rassemblée pour la Fête nationale dans cette ville du sud-est de la France, avait précédemment déclaré le Premier ministre.

Pas de liens confirmés entre le tueur et l'islamisme radical selon Cazeneuve

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve n'a pas confirmé vendredi de liens entre le tueur de Nice, un Tunisien inconnu des services de renseignement, et l'islamisme radical, contredisant des propos du Premier ministre Manuel Valls.

A la question "Est-ce que ce soir vous êtes en mesure de nous dire qu'il est lié à l'islam radical?", M. Cazeneuve a répondu "non" lors d'une intervention sur la chaîne TF1, au lendemain de la tuerie qui a fait au moins 84 morts. M. Valls avait peu auparavant qualifié Mohamed Lahouaiej-Bouhlel de "terroriste sans doute lié à l'islamisme radical d'une manière ou d'une autre".