C'est un débat animé, chahuté, voire chaotique qui a opposé ce jeudi soir Valérie Pécresse et Eric Zemmour. Les deux candidats à la présidentielle française ont passé la confrontation à s'envoyer des piques et à se couper la parole, à tel point que le face à face en devenait inaudible.

Ruth Elkrief et Gilles Bouleau, les deux journalistes présents sur le plateau pour modérer le débat, ont éprouvé bien des difficultés à cadrer les candidats. "Soyez respectueux et faites en sorte que ce débat soit audible pour les téléspectateurs, c'est la moindre des politesses", a rappelé Gilles Bouleau. 

"On n’est pas dans une cour de récréation !", s'est exclamée Ruth Elkrief, exaspérée, quelques minutes plus tard. 

Son attitude a fait sourire quelques internautes, compatissants. "Ruth Elkrief vient de lever les yeux au ciel, en recadrant pour la énième fois Zemmour et Pécresse. Nous sommes en train de la perdre. Il faut sauver la soldat Elkrief", a ironisé sur Twitter Fatima El Ouasdi, une élue LREM.


Une cacophonie

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont été nombreux à faire part de leur indignation face au niveau "navrant" de l'échange. "Vous trouvez que ce débat est passionnant ? Il est plutôt navrant! Des vrais chiffonniers!", a écrit l'une d'entre eux sur Twitter. "Je comprends Emmanuel Macron de ne pas se prêter à ce genre de mauvaise pièce de théâtre", a-t-elle ajouté.


Cet autre utilisateur de Twitter dénonce un débat d'une "nullité sans nom". "On ne comprend rien. Ils se chamaillent comme des enfants. Ce sont les adversaires d'Emmanuel Macron ? Et bien il peut dormir tranquille. Le spectacle proposé est digne d’une télé réalité", a-t-il écrit.


D'autres ont préféré s'amuser de la situation, comme Guillaume TC, connu pour ses montages humoristiques, qui a résumé la soirée après s'en être amusé.