Le chanteur Arthur H. a prêté sa voix et son image pour les besoins d'un reportage sur un élevage qui fournit la marque française Hénaff

Originaire de Quimper, dans le Finistère, la marque Hénaff dégage une image plutôt positive. Interrogés, les consommateurs locaux sont plutôt satisfaits, aiment la marque et sont heureux de constater qu'il s'agit d'une enseigne à ancrage local. Pourtant, derrière cette image, se cache une réalité toute autre.

L'association de protection animale, L-214, a en effet mené une enquête au sein de deux sites d'élevage qui fournissent la marque. Et les images se suffisent à elles-mêmes. Sur celles-ci, on peut voir des porcelets blessés, malades, bourrés aux antibiotiques, ne jamais goûter à l'air libre, parqués dans des minis enclos ou cages intérieurs. Certains agonisent et meurent même dans les couloirs. Certains porcelets, parmi les plus faibles, sont violemment projetés contre une surface dure pour les éliminer. Pas assez rentables.

Confrontés à ces images, les consommateurs se disent ensuite évidemment choqués et surpris de ces pratiques jugées inhumaines.

Une pétition en ligne


Ne se contentant pas de dénoncer les faits, L-214 a également ouvert une pétition en ligne. Cette dernière vise à demander à la marque Hénaff de faire stopper ces pratiques.