Il s'est déplacé plus loin et plus vite que lors de ses deux précédentes sorties, avec une pointe à 7 km/h, a annoncé l'agence spatiale américaine. Après un premier vol en surplace, puis un deuxième quasiment stationnaire également, l'engin a, cette fois, parcouru 50 mètres, atteignant la vitesse de 2 mètres par seconde, soit 7 km/h.

"Le vol d'aujourd'hui correspondait à ce que nous avions prévu, mais il n'en était pas moins incroyable", a commenté, dans un communiqué, Dave Lavery, responsable du programme, depuis le siège de la Nasa, à Washington.

Le rover Perseverance, à bord duquel est arrivé le petit hélicoptère de 1,8 kg, a filmé ce troisième vol de 80 secondes. La Nasa a annoncé dimanche que des extraits de cette vidéo seraient envoyés à la Terre dans les prochains jours.

Ce vol avec déplacement latéral était un test pour le système de navigation autonome de l'hélicoptère, qui exécute ce trajet selon des informations reçues préalablement. "Si Ingenuity vole trop vite, l'algorithme de vol ne peut pas identifier le relief", a expliqué la Nasa.

La très faible densité de l'air martien (1% de celle de l'atmosphère terrestre) a obligé les équipes de la Nasa a concevoir un hélicoptère ultra-léger et dont les pales tournent bien plus vite que celles d'un engin standard, pour réussir à le faire décoller.

L'agence spatiale annonce maintenant la préparation d'un quatrième vol. Les vols sont prévus pour être de difficulté croissante et pousser Ingenuity jusqu'à ses limites.

Quoi qu'il advienne, après un mois maximum, l'expérience Ingenuity s'arrêtera, pour laisser le rover Perseverance se consacrer à sa tâche principale: chercher des traces de vie ancienne sur Mars.