Le professeur émérite en maladies infectieuses à l'ULB et au CHU Saint-Pierre, Nathan Clumeck, était invité ce midi sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL. Dans le cadre de la sortie de son livre "La menace virale", il est notamment revenu sur l'origine de la pandémie de Covid-19.

Selon lui, bien que les causes ne soient pas encore strictement connues, l'intentionnalité doit en tout cas être exclue. En revanche, un accident de laboratoire ne doit pas être écarté. "Il y a un laboratoire spécialisé dans les coronas qui avait prélevé des échantillons de crottes de chauve-souris dans une grotte située à 1300km de Wuhan. Ils ont analysé les coronas. Le virus était présent mais pas dans la forme actuelle, il lui manquait l'élément qui rentrait dans les cellules humaines. Et tout d'un coup apparaît un virus qui peut entrer dans les cellules humaines", constate le spécialiste.

Celui-ci retient donc deux hypothèses: ou bien ce virus s'est multiplié dans un milieu naturel avec un autre intermédiaire que l'on ne connait pas, comme ce fut le cas pour le Sras, ou bien il y a eu des manipulations en laboratoire. "Pas à intention de guerre biologique, mais il y a des études qui ont été faites pour étudier l'augmentation de capacité des virus pour voir comment les contrer", précise-t-il. "Ce sont des études limites, certains comités d'éthique ont demandé à les arrêter. Est-ce que les Chinois ont continué ? On risquait de créer un monstre qui allait s'échapper. C'est peut-être ce qu'il s'est passé. Les Chinois refusant l'accès à leur laboratoire, il est impossible d'exclure cela !".

Et pour l'avenir ? Le professeur estime qu'il faudra peut-être vivre avec le Covid pendant encore quelques années, notamment en hiver, mais se montre confiant dans les différentes recherches en cours sur les traitements antiviraux.