Sur cette Une de l'hebdomadaire à paraitre ce jeudi mais déjà partagée sur les réseaux sociaux, un cliché montre le probable futur candidat à la présidentielle en train de se baigner en compagnie d'une jeune femme. En titre, on peut lire: "Eric Zemmour, et sa très proche conseillère. Enquête sur la jeune énarque qui dirige sa campagne".

Il s'agirait de Sarah Knafo, âgée de 28 ans et diplômée de l'ENA. Elle est actuellement la conseillère de campagne politique d'Eric Zemmour.

La Une a rapidement suscité un tollé. Le magazine est accusé d'attaquer le polémiste sur des pans de sa vie privée.

Invité sur le plateau de BFMTV, le rédacteur en chef de Paris Match Bruno Jeudy a tenté de se justifier: "Cette photo peut donner lieu à diverses interprétations, mais nous dans le magazine on ne s'intéresse pas à leur intimité, ce qui nous intéresse c'est le rôle qu'elle peut jouer avec lui sur sa stratégie de campagne".

Il affirme que l'objectif de Paris Match n'a jamais été de mettre en avant la vie d'Eric Zemmour et de suggérer une éventuelle idylle avec la jeune femme: "Les photos ont été prises samedi à l'occasion de son déplacement dans le sud. Il est allé à la plage avec Sarah Knafo. Nous avons des photographes qui sont spécialisés dans ce type de photos. Mais ce n'est pas sur sa vie intime, c'est simplement une enquête sur l'entourage d'Eric Zemmour. Après Eric Zemmour fait ce qu'il veut, on n'a pas de commentaire à faire", se défend-il.

© D.R.

"Le caniche du pouvoir"

Eric Zemmour n'a pas tardé à réagir à la polémique sur son compte Twitter. Il accuse Paris Match d'être le "caniche du pouvoir" et entend ne pas se laisser intimider: "Il faut croire que je commence à inquiéter suffisamment", commente-t-il.