Alors que l'on voit souvent le président ukrainien prendre la parole, que ce soit à la télévision ukrainienne ou devant d'autres instances européennes, la tactique est tout autre en Russie.

Comme l'explique Nicolas Severyns, un traducteur interprète, à nos confrères de Het Laatste Nieuws, la principale chaîne russe a décidé de "dire tellement de mensonges que personne ne voit plus la vérité".

“Je ne peux pas regarder les informations russes trop longtemps, sinon je commence à douter de ce que je lis chez nous sur la guerre en Ukraine”, confie-t-il. “Channel One (Ndlr: principale chaîne d'info en Russie) diffuse en boucle, 24 heures sur 24, des opinions d’experts sur la guerre en Ukraine, entrecoupées de séquences de guerre du côté russe du front.", poursuit le traducteur-interprète. 

Ce dernier avance qu'à côté de ces informations, il n'y a de la place que pour une série qui retrace comment l'Europe a forcé la Russie et la Turquie à la guerre et un documentaire conspirationniste sur la géopolitique. 

Au moment de citer plusieurs exemples, il évoque d'abord une émission-débat qui a eu lieu ce dimanche 3 avril. La parole était alors à un banquier influent qui y allait fort en évoquant les Ukrainens: “Les nazis du bataillon Azov et d’autres groupes sont de purs satanistes.”

Vladimir Solovyov, célèbre animateur de la chaîne, qualifiait également les Ukrainiens de nazis. ”Il n’y a pas besoin de négocier les nazis. Le retrait n’est pas une option”, commentait-il en évoquant les négociations entre Russes et Ukrainiens. 

Et quand les médias russes devaient expliquer pourquoi certaines villes étaient bombardées, ils remettaient la faute sur les Ukrainiens. "S’ils se font tirer dessus, c'est parce que les soldats se cachent parmi les citoyens ordinaires."