Monde

Le 23 novembre, soit dix jours après les attaques qui ont ensanglanté Paris, une ceinture d'explosifs était retrouvée dans une poubelle à Montrouge, près de Paris. 

Selon BFM TV, les analyses ADN montrent que la ceinture n'a pas été portée par Salah Abdeslam puisque l'ADN retrouvé n'est pas le sien.

Abdeslam avait pourtant été localisé le soir des attentats à Châtillon, une commune avoisinante de Montrouge. Et puisqu'il n'avait pas activé ses explosifs, tout portait à croire que la ceinture lui appartenait.

Toujours selon BFM, les analystes ont par contre découvert des traces papillaires de Bilal Hadfi, l'un des terroristes qui s'est, lui, fait exploser.

La ceinture de Brahim Abdeslam, le frère de Salah, a elle aussi été analysée. On y retrouve un autre ADN mais qui n'a pas pu être associé à une personne connue des enquêteurs. Cet ADN figurait également dans la planque d'Auvelais, en Belgique, qui avait été louée sous un faux nom.

Cela laisse penser que Salah Abdeslam n'est pas le seul suspect en fuite...