Le projet de cette start-up est de créer un environnement "sûr, fermé et amusant" pour les étudiants. Puisque les cours de nombreuses universités américaines sont dispensés en ligne, leur but est de permettre aux étudiants de vivre l'expérience de l'université malgré la pandémie de COVID-19.

Alors que les mesures sanitaires sont encore en vigueur dans tout le pays, ce campus a tout pour plaire : pas besoin de masque ou de faire attention à la distanciation sociale.

Situé au Texas, ce campus serait une vraie "bulle", isolée du monde. Les étudiants y passeront un semestre, à une seule condition : ils ne pourront pas en sortir.

Dans une interview donnée au média américain BuzzFeed News, Lane Russell, le CEO et cofondateur de l'entreprise, a déclaré que 150 étudiants seront prochainement sélectionnés pour intégrer le campus. L'expérience devrait commencer pour le second semestre de l'année, le 28 janvier 2021.

Selon lui, le projet permet de "retirer de la population un grand nombre de super-propagateurs" et de "les laisser faire ce qu'ils veulent". "Nous donnons aux étudiants une chance de reconstruire leurs relations sociales", explique-t-il. "Nous offrons aux jeunes de 18 à 22 ans quelque chose qu'ils ne peuvent obtenir nulle part ailleurs."

"C'est un contrat social avec ces étudiants. Les étudiants qui désobéissent, ou qui tentent de se faufiler hors du campus, vont malheureusement être invités à quitter le programme", a-t-il déclaré. "Ils sont responsables de l'intégralité de la bulle.

Un projet vivement critiqué

Sur les réseaux sociaux, les internautes se montrent très critiques.

Pour participer à cette expérience "exclusive", les étudiants devront débourser au minimum 9 900 dollars pour un forfait incluant le logement et le repas. Sur le site web de la start-up, des documents précisent qu'aucun remboursement ne sera effectué une fois l'adhésion payée.

Outre le coût élevé, certains craignent que le campus ne se transforme en nouveau foyer de l'épidémie, tandis que d'autres comparent ce projet au Fyre Festival, fiasco total qui avait fait l'objet de plusieurs documentaires.

Selon le CEO, l'équipe de l'entreprise a travaillé dur sur le projet et a "passé les quatre derniers mois à perfectionner toute leur logistique et leur programmation". "The U Experience essaie de prendre ce que les gens considèrent comme une malédiction et d'en faire une bénédiction", a-t-il déclaré à BuzzFeed News.